Themen > Krieg und Frieden

SCHWEIZ MUSS REAGIEREN
Genfer Konvention durch Einsatz chemischer Waffen im Irak verletzt - Calmy-Rey muss reagieren!
von GSoA | 02.12.05.

Angesichts eindeutiger Beweise, die unter anderem von der italienischen Fernsehanstalt RAI3 veröffentlicht wurden, hat die amerikanische Regierung zugegeben, bei der Belagerung von Faludscha weissen Phosphor eingesetzt zu haben. Dabei handelt es sich um eine leichtentzündliche Substanz, die bei Hautkontakt, Einatmung oder Einnahme zu schwersten Verletzungen führt. Der Einsatz von weissem Phosphor gegen nichtmilitärische Ziele, wie er in Faludscha zweifellos stattgefunden hat, stellt eine eklatante Verletzung der Genfer Konvention dar. Aus diesem Grund richtet sich das Genfer Bündnis gegen Krieg und Besatzung, dem auch die GSoA Genf angehört, mit einem offenen Brief an Bundesrätin Micheline Calmy-Rey. Als Aussenministerin des Depositärstaates der Genfer Konvention ist es ihre Aufgabe, den amerikanischen Einsatz von chemischen Waffen gegen die Zivilbevölkerung im Irak unverzüglich und in aller Schärfe zu verurteilen.

Offener Brief an Bundersrätin Micheline Calmy-Rey

Der offene Brief des «Genfer Bündnisses gegen Krieg und Besatzung» im französischen Originalwortlaut:

Micheline Calmy-Rey
Conseillère fédérale
Département fédéral des affaires étrangères
Palais fédéral Ouest
CH-3003 Berne

Genève, le 01.12.05

Concerne : Utilisation d'armes chimiques (phosphore blanc) en Iraq

Madame la Conseillère fédérale,

A plusieurs reprises, notamment dans l'édition de mars 2005 du magazine édité par le Pentagone, « Field Artillery », dans celle du 8 avril 2005 du « California's North County Times » et plus récemment suite à la diffusion d'un document filmé par la chaîne publique italienne RAI3 (13 novembre 2005), le gouvernement des Etats-Unis d'Amérique a reconnu avoir eu recours au phosphore blanc lors du siège de Falloudjah en avril et en novembre 2004.

Interdit depuis 1906 déjà pour la fabrication d'allumettes, le phosphore blanc est un agent chimique qui, au contact avec l'oxygène, prend feu et consomme les molécules qui le contiennent. Il fait carrément fondre les parties du corps humain avec lesquelles il entre en contact, en particulier les muqueuses. Ingéré ou tout simplement inhalé, il provoque des lésions gravissimes : il est notamment utilisé dans la fabrication de poisons contre les rats pour sa capacité à provoquer des hémorragies internes. Son utilisation est autorisée contre les objectifs militaires, mais interdite contre les populations par les Conventions de Genève. Or, toutes les preuves le confirment, c'est contre la population civile que le phosphore blanc (Willy Pete, selon le jargon militaire pour White Phosphorus) a été utilisé lors de la destruction de Falloudjah.

C'est pourquoi, à moins qu'une communication du DFAE ne nous ait échappé, notre coalition ne peut que s'étonner de votre silence. A l'heure où la Suisse dénonce, à juste titre, la violation des libertés démocratiques en Tunisie, le gouvernement fédéral, dépositaire des Conventions de Genève, a le devoir de dénoncer les violations des dites Conventions. Ne pas le faire reviendrait à accepter l'inapplicabilité des conventions internationales à la superpuissance étasunienne, ce qui est inacceptable. Or, le respect des droits et du droit ne peuvent se faire « à la carte ». Le rappel de l'obligation de respecter les droits et le droit non plus.

Pour cette raison, notre coalition, qui regroupe les forces syndicales et pacifistes et les partis de gauche, vous demande de dénoncer publiquement et dans les plus brefs délais cette violation manifeste des Conventions de Genève de la part du gouvernement des Etats-Unis d'Amérique et d'exiger sa condamnation par les institutions internationales, notamment par l'Assemblée générale de l'ONU.

Dans l'attente d'une prompte intervention publique de votre part, nous vous transmettons, Madame la Conseillère fédérale, nos salutations distinguées.

Pour la Coalition genevoise contre la guerre,
Elena Bonavita, Eric Peytremann, Paolo Gilardi

La coalition genevoise contre la guerre regroupe les organisations suivantes : Attac, GSsA (Groupe pour une Suisse sans Armée), MPS (Mouvement pour le Socialisme), SolidaritéS-Genève, SSP Genève (syndicats des Services publics), Donde Estan?

Soutiens collectifs: CETIM, CADTM, CGAS, Nord-Sud XXI, Parti Suisse du Travail, Droit pour Tous, Collectif Anti-guerre Vaud, CUP Nyon (Collectif Urgence Palestine), CONTRATOM, Les Communistes

Soutiens individuels (premiers signataires) : Ueli Leuenberger, Conseiller national et Vice-président des Verts suisses, Pierre Bayenet, avocat au barreau de Genève, Claire Sagnieres, médecin, Marylise Ballarin Devins, La Chaux-de-fonds, Jean-Pierre Marguerat, Consultant en environnement, Alison Katz, Genève, Marianne Ebel, députée Solidarités Neuchâtel, Henri Vuilliomenet, co-président Unia Neuchâtel, Christophe Barbey, président de l'APRED, Françoise Fort, membre des Missions civiles de protection du peuple palestinien, Ynes Gerardo, Genève, Raymond Muller, Leon D. Cardena, Donde Estan ?, Elena Bonavita, Genève, Anne-Catherine Menétrey, conseillère nationale les Verts, Jean Bischofsberger, les Verts de la Côte, Raymond Goerges, vice-président du CUP Vaud, François Thion, député socialiste, Mathilde Captyn, députée Verts, Jacques Pous, Bethleem, Palestine, Julio De Santana, théologien

Thema: Krieg und Frieden
Typ: Press releases
Kategorien: Irak

Share: