Blog


Les géants de l’armement vendent toujours plus

L’institut de recherche suédois SIPRI a publié des nouveaux chiffres au sujet des ventes à caractère militaire des plus grandes entreprises d’armement au monde. Entre 2018 et2019, les ventes d’armes des 25 géants de l’armement ont augmenté de 8,5%. Pour la première fois, des données sur les entreprises chinoises sont à disposition. L’internationalisation grandissante des entreprises de l’armement a elle aussi été mise en évidence.
THOMAS BRUCHEZ

En 2019, les 25 plus grandes entreprises d’armement au monde ont vendu à elles seules du matériel de guerre pour un montant de 361 mil-liards de dollars. Cela constitue une augmentation de 8,5% par rapport à l’année précédente.Le classement reste largement dominé par les entreprises étatsuniennes. Ainsi, 12 de ces 25géants, dont l’entièreté du Top 5, viennent des Etats-Unis. Cela correspond à 61% des ventes du Top 25.

L’ÉMERGENCE DES ENTREPRISES CHINOISES
La grande nouveauté dans les chiffres publiés par SIPRI réside dans la présence d’entreprises chinoises, pour lesquelles on ne disposait pas de données jusqu’ici. Quatre entreprises chinoises figurent dans le classement, dont 3 entreprises dans le Top 10. En tout, 16% des ventes d’armes des entreprises figurant dans ce Top 25 viennent d’entreprises chinoises.

UNE PRÉSENCE GRANDISSANTE À L’INTERNATIONAL
Un autre élément mis en évidence par l’institut de recherche réside dans la présence de ces grandes entreprises d’armement au niveau international. Ainsi, elles sont implantées dans pas moins de 49 pays. Les deux entreprises les plus internationalisées sont Thales et Airbus, présentes dans 24 pays chacune. En ce qui concerne les pays d’accueil de ces filiales transnationales de l’armement – en excluant l’Amérique du Nord et l’Europe, c’est l’Australie qui emmène ce classement (38 filiales). Suivent l’Arabie saoudite (24), l’Inde (13), Singapour (11), les Émirats arabes unis (11) et le Brésil (10), soit autant de pays connus pour leur violations des droits humains et – pour l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis – leur implication dans la guerre au Yémen, considérée comme la plus grande catastrophe humanitaire du 21e siècle. Cette implantation est inquiétante mais peu surprenante. En effet, les pays autoritaires et ceux engagés dans un conflit armé constituent logiquement de juteux marchés pour les entre-prises de l’armement, marchés auxquels une implantation locale facilite l’accès.
Si les géants de l’armement vendent toujours plus, cela signifie aussi que les Etats achètent toujours plus de matériel de guerre. Alors quel ’année 2020 a mis en évidence l’impact catastrophique des mesures d’austérité dans le domaine de la santé et l’importance d’y consacrer davantage de moyens, ces dépenses grandissantes pour l’armement constituent un obstacle clair à cet objectif. En 2021, revendiquons haut et fort : des soins, pas des armes !